Guta Tyrangiel Benezra

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Guta Tyrangiel BenezraÀ l’heure où les médias se font l’écho d’un antisémitisme croissant et de la montée des extrémismes, si certains semblent avoir la mémoire un peu courte, d’autres, en revanche, n’ont rien oublié des stigmates d’une guerre qui les a laissés orphelins dans les pires conditions que l’on puisse imaginer.

Partageant son temps entre Lauresses et l’Israël, cette ancienne avocate internationale est née dans le ghetto de Varsovie en 1940. La petite fille juive a perdu son père mort en martyr dans le Ghetto tandis que sa mère a été brûlée dans un camp de concentration.

Recueillie et élevée par une famille de polonais chrétiens, elle a vécu la barbarie nazie dans une Pologne communiste et antisémite. Lire la suite…

« Si différents ! Si semblables ! »

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Dans le contexte social actuel, il nous a paru nécessaire de faire connaître aux publics juif et non-juif le travail important réalisé par l’École Ganenou avec Isabelle Denis, Sœur de Notre-Dame de Sion, sur les échanges inter-religieux qu’elle a depuis trente ans avec les élèves de CM1 et CM2. Elle a collationné ces dix dernières années dessins, questions, extraits de réflexions et bilans d’élèves qui montrent l’intérêt de ces élèves, ce qui lui a donné l’idée de publier, de façon artisanale, un ouvrage intitulé     « Si différents ! Si semblables ! Surprises d’une rencontre ». Lire la suite…

David Doma

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

David Doma est juif par sa mère (française d’origine russe), sa grand-mère maternelle (née en France) et son grand-père maternel  (né en Russie).
Son père était camerounais.

La nuit des secrets

Voici un roman choral d’une lecture très agréable. Tout à tour, Isaac Golder, depuis Rome ou Paris, Rachel Kaplan, à Rimini en Italie et Juan Cerro à Esquel en Argentine, livrent, par bribes, leur récit.

Au fil des pages se reconstitue l’histoire terrible et douloureuse qui lie à jamais ces trois personnages.

Lire la suite…

Adolphe Nysenholc

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Adolphe Nysenholc_PortraitEnseignant, essayiste et dramaturge, tente avec passion de faire son deuil de la Shoah. Chez lui, l’ironie et la dérision donnent une connotation particulière aux petits drames emblématiques qui renvoient aux grandes tragédies de ce monde.

 Adolphe Nysenholc, finaliste du Prix Rossel pour son roman Bubelè, l’enfant à l’ombre, donne avec Mère de guerre un hommage poignant à un vieux couple qui a sauvé un enfant durant la guerre. Il est aussi auteur d’essais sur le cinéma (Charles Chaplin, L’âge d’or du comique ; André Delvaux ou le réalisme magique, Ed. Cerf) Prix littéraire du Parlement de la Communauté française pour La Passion du diable. Il est membre des EAT. Lire la suite…

Philippe Enquin

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Philippe-Enquin_PhotoPhilippe Enquin est né à Buenos Aires en 1935, dans une famille de la bourgeoisie juive, totalement assimilée. Il a suivi des études d’ingénieur à l’Université  de Buenos Aires (UBA) et a joué un rôle important au sein du Centre des Étudiants de sa faculté, dont il a été le vice-président en 1958. En 1960, il se marie avec Gladys Aslan et, en 1962, s’installe en France, où se déroulera toute sa carrière de consultant, en grande partie au sein de sa propre entreprise, MID (Marketing, Innovation et Développement) fondée en 1973. Dans les années 1990, Enquin, qui a deux enfants et cinq petits-enfants, commence à prendre conscience de son appartenance au peuple juif.
Lire la suite…